Eric Vigner succède à Juliette Deschamps à la programmation de la Saison Théâtre à Pau

Directeur artistique du Théâtre de Lorient, fondateur de l’Académie internationale de Théâtre, écrivain et metteur en scène de renommée internationale : Eric Vigner succède à Juliette Deschamps, très accaparée, notamment par des projets à New York.

« Eric Vigner et Juliette Deschamps ont des points communs », selon François Bayrou. « D’abord l’enracinement dans la réalité vivante et si compliquée des réseaux qui font le théâtre en France. Puis l’ambition de dépasser les frontières. Enfin l’idée que le théâtre le plus ambitieux est aussi le plus accessible. » Le Maire de Pau a ainsi annoncé, lundi 28 octobre 2019, la passation de pouvoirs entre Juliette Deschamps et Eric Vigner, en charge de la programmation du Théâtre à Pau.

Rien ne change pour la programmation en cours

Alors que le théâtre Saint-Louis, magnifique théâtre à l’italienne du 19ème siècle, logé dans l’hôtel de ville de Pau, n’accueillait plus de programmation théâtrale depuis de nombreuses années, l’arrivée de Juliette Deschamps en 2015 a permis de renouer avec une saison théâtrale professionnelle. Depuis le premier spectacle en juin 2016, la programmation fait le pari d’un théâtre de répertoire interprété par des grands noms du théâtre. « Pau est devenue une ville de premier plan pour produire des spectacles », explique-t-elle. La programmatrice a en effet convaincu les plus grands de s’y produire : Isabelle Adjani, François Morel, Pierre Richard, la Comédie-Française, Yasmina Reza, Charlotte Rampling, Emmanuelle Devos, Denis Podalydès, Alexis Michalik, Eric Reinhardt, Alain Françon, Irina Brook, Michel Fau, Thomas Jolly, Olivier Py, Clément Hervieu-Léger, Pierre Arditi. Juliette Deschamps a présenté à Pau quatre de ses spectacles à Pau dont Sarah Bernhardt Fan Club, création « made in Pau » au Théâtre Saint-Louis.

Ce théâtre à la fois intelligent, qualitatif et accessible a immédiatement séduit le public qui a répondu au rendez-vous. Cette vitalité autour du théâtre retrouvée, Juliette Deschamps passe le relais à Éric Vigner pour se consacrer pleinement à ses projets de mises en scène. Pour François Bayrou, « il arrive à Juliette ce qui arrive aux très grands artistes : elle est appelée à développer sa carrière sur les plus grandes scènes du monde. Une chance qui ne se refuse pas ».

Juliette Deschamps va se produire sur scène à New-York cet automne puis à Berlin au printemps tout en poursuivant ses activités à Madrid. « Je suis très heureuse du choix d’Eric Vigner d’abord parce que c’est un artiste, reconnaît Juliette Deschamps. C’est un homme de lettres, un homme de textes. Nous faisons absolument partie de la même famille de théâtre ». Eric Vigner est très « heureux de reprendre le flambeau », a « l’envie de continuer l’action initiée » et reconnait qu’il est « très agréable d’arriver dans une ville et de savoir qu’on est désiré ».

Côté programmation rien ne change pour la saison en cours : tous les spectacles programmés par Juliette Deschamps jusqu’en juin 2020 auront lieu.

Qui est Eric Vigner ?

Après des études supérieures d’arts plastiques, Éric Vigner entre au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris. En 1990, il fonde la compagnie Suzanne M. avec La Maison d’Os de Roland Dubillard, spectacle créé dans une usine désaffectée d’Issy-les-Moulineaux puis repris dans les fondations de la grande arche de la Défense dans le cadre du Festival d’Automne à Paris. Son travail de plasticien, indissociable de celui de metteur en scène, est le plus souvent lié à la réalité des lieux qu’il investit, usine, musée, cloître, tribunal, théâtre à l’italienne. Cela lui permet d’inscrire les écritures contemporaines, Dubillard, Duras, Koltes ou classiques, Hugo, Racine, Molière, Corneille, dans des recherches stylistiques puissantes. À l’opéra, il collabore avec Christophe Rousset et Jean-Christophe Spinosi. Éric Vigner rencontre Marguerite Duras en 1993 lorsqu’il crée La Pluie d’été (Éd. P.O.L, 1991). L’écrivaine lui donne Hiroshima mon Amour. Viendront ensuite Savannah bay à la Comédie-Française pour son entrée au répertoire, La Bête dans la jungle au Kennedy Center à Washington, Pluie d’été à Hiroshima pour le 60ème Festival d’Avignon, Gates to India song pour le Festival Bonjour India 2013.

Nommé à la direction du CDDB-Centre Dramatique de Lorient avec sa sœur, Benedicte Vigner ils mettent en place un projet artistique consacré à la découverte, à l’accompagnement et à la production d’une nouvelle génération d’hommes et de femmes de théâtre dont certains assument aujourd’hui des responsabilités nationales au service du théâtre public, comme Éric Ruf, Arthur Nauzyciel, Daniel Jeannetau.

Le CDDB-Théâtre de Lorient devient Centre dramatique national en 2002 avec la construction du Grand Théâtre. En 2013, Éric Vigner prend la direction artistique du Théâtre de Lorient qui regroupe le CDDB et le Grand Théâtre avec un projet pluridisciplinaire.

À l’international, Éric Vigner travaille à faire connaître le théâtre français classique et contemporain traduit en langue vernaculaire. Dans la continuité de cet intérêt permanent pour les autres cultures, il fonde en 2010 l’Académie internationale de Théâtre avec de jeunes acteurs étrangers et français issus de la diversité.

  • En 2014, il écrit et met en scène Tristan, édité aux Solitaires Intempestifs.
  • En 2015, en collaboration avec M/M (Paris), il publie les affiches du Théâtre de Lorient 1996-2015
  • En 2016 Éric Vigner quitte la direction du Grand Théâtre et poursuit son travail de création avec sa compagnie Suzanne M à l’international. Il met en scène le procès Brancusi contre États-Unis au Théâtre de l’Odéon de Bucarest, pièce qu’il avait jouée au Festival d’Avignon et au Tribunal de Grande Instance de Pau en 1996.
  • La même année, il publie Quarante-huit entrées en scène, toujours aux Solitaires Intempestifs.
  • En 2017, à l’invitation du Théâtre national de Tirana, il fait entrer Victor Hugo au répertoire albanais avec Lucrèce Borgia. Un spectacle présenté en France au Festival du Théâtre National de Bretagne en novembre 2017.
  • En 2018, il poursuit sa recherche à partir du mythe de Tristan et Iseult avec Partage de midi de Paul Claudel, qui est créé au Théâtre National de Strasbourg, puis présenté au Théâtre National de Bretagne, au CDN de Reims et en 2019 au Théâtre de la Ville à Paris et en Chine.
  • En 2020, il créera Mithridate de Jean Racine au Théâtre National de Strasbourg.