Théâtre Saint-Louis
Samedi 30 septembre 2017 à 20h
Dimanche 1er octobre 2017 à 16h

«  C’est bien simple : Rose et Hyacinthe, mariés depuis quarante cinq ans, ensemble depuis toujours, ne s’entendaient sur rien. Hyacinthe et Rose. Rose et Hyacinthe. Hyacinthe était coco, Rose était catho. […] Ils avaient dû s’aimer mais c’était il y a longtemps. Il est même probable qu’ils aient pu faire l’amour. L’existence d’une descendance de douze enfants, de neuf petits enfants le laisserait fortement supposer.
Moi, j’étais un de ces neuf. Chaque année, le petit parisien que j’étais venait à la campagne dans le but de se refaire une santé. Mon enfance est remplie de vaches, de bouses, de rivières, de chênes séculaires, de toiles cirées, de cidres bouchés, de poules dans les cours, de pots de confitures sur les armoires. Et d’hortensias bleus. Et de camélias blancs. Et de rouges coquelicots. Et de tulipes multicolores.  Parce que le seul sujet qui réunissait notre mémère abondante et notre rouge papy, c’était l’amour des fleurs. Tous les souvenirs, toutes les sensations, toute la connaissance, toutes les émotions que je garde de mes grands-parents sont liés aux fleurs. Toutes mes pensées…»

François Morel
Texte édité aux Editions Thierry Magnier

«  L’un des comédiens les plus drôles de sa génération nous livre avec tendresse ses souvenirs d’enfance. Hyacinthe, Rose : ces grands-parents, ce sont les siens, les nôtres. François Morel, le petit-fils devenu grand, nous fait rire avec douceur. À chaque fleur son souvenir d’enfance, et ses quelques chansons.  »